Aller au contenu

VALLEE DU RHONE NORD CONDRIEU AOC

  • Condrieu

    • Le Viognier

      Implanté sur le rive droite du Rhône, le terroir de Condrieu est célèbre pour ses vins blancs. Pour cette couleur, c’est appellation est la plus septentrionale de la Vallée du Rhône … Grandioses, ils tirent leur caractère exceptionnel du viognier, planté ici sur son terroir originel. Les terrasses étroites de l’appellation sont généralement composées de granit et « d’arzelle », mélange de roche en décomposition, granit, mica, schiste et argile, qui donne aux vins de Condrieu leurs arômes de fruits, de pêche blanche et d’abricot. Ses vignobles les plus réputés se situent en aplomb de la berge droite du Rhône, au sud de la Côte-Rôtie. L’amateur de vin saura s’éloigner du village pour arpenter les labyrinthes de vignes qui couvrent ses coteaux et puiser, au flanc de ses vertigineuses falaises de granit, un fameux cru blanc. 

      Si le viognier a failli disparaître dans les années 50, la passion de quelques vignerons de l’appellation lui ont permis de rester en vie, pour mieux renaitre dans les années 80. Aujourd'hui, l’AOC compte 110 hectares de superficie et est devenue une référence mondiale, notamment aux USA. 

      Né uniquement du capricieux et subtil viognier – cépage indigène de Condrieu (selon certaines sources, il serait originaire de Dalmatie) dont la légende raconte que le développement de sa culture aurait été encouragé par Probus - le cru Condrieu, doré, délicat et aromatique, s’épanouit jeune. Rond en bouche, son corps charpenté révèle des arômes de pêche et de violette…

      Un seul cépage rentre dans la composition des vins de Condrieu : le viognier. Ce cépage unique lui confère onctuosité et générosité. Dans le verre, sa robe est d’or pâle avec quelques reflets verts. Frais mais très parfumé, le Condrieu propose des notes florales de violette ou fruitées de mangue et d’abricot. Dans son apogée, il dégage des touches de musc, pain d'épices et tabac. Sensible à l'oxydation, c'est un vin à boire jeune.

      La culture du viognier remonterait à l’époque Grecque (d’où une possible origine Dalmatienne). L’empereur Domitien l’a fait arracher car il disait que le vin avilissait les armées et à sa suite autour de 92 après JC., l’empereur Probus fit replanter le vignoble en déclarant qu’il rendait les hommes meilleurs vers 280 après JC. D’abord village gallo-romain, Condrieu devient la propriété de l’Église de Lyon. 

      Au XIIe siècle, l’archevêque fait construire le château qui domine encore la ville afin de résister aux multiples attaques. Condrieu, de même que Saint Michel et Vérin, est ensuite le berceau des courageux mariniers du Rhône qui pendant des siècles, assurent les transports maritimes entre Lyon et Beaucaire... 
      Les vins de Condrieu bénéficiaient déjà d’une réputation d’excellence depuis des générations : les papes d’Avignon l’appréciaient déjà.. Il connait par la suite des temps difficiles : le phylloxera, la guerre de 14-18, la crise des années 30 et l’industrialisation conduisent presque à son abandon. Plus récemment, Curnonsky le cite comme un des plus grands vins blancs de France. Dans les années 50, le marché aux vins de Condrieu, le plus ancien de la région, disparait... faute de vignerons. Il ne reste bientôt plus qu’une dizaine d’hectares cultivés sur les 170 définis lors de la création de l’A.O.C. En1940, l’AOC ne concerne plus que 3 communes : Condrieu, Vérin et Saint Michel. En 1967, celle-ci est étendue aux quatre villages voisins, Chavanay, Saint Pierre de Boeuf, Malleval et Limony, la portant à 387 ha… mais la surface plantée n’est toujours que d’une dizaine d’hectares. Maintenu tout de même par quelques vignerons passionnés de viognier, le vignoble renait dans les années 80 : on replante les coteaux abandonnés et reconstruit les murettes. En1986, les vignerons de Condrieu entreprennent une dernière révision de l’aire d’appellation. Le tiers de la superficie est retiré, pour ne garder que les coteaux les mieux exposés, là où le viognier atteint ses meilleures maturités.

     La Géographie

    Le vignoble de l’appellation se situe à 40 km au sud de Lyon et à 10 km de Vienne. Il s’étend sur une centaine d’hectares au carrefour de 3 départements. Il est réparti sur 7 communes : Condrieu, St Michel sur Rhône, Vérin, Chavanay, Saint Pierre de Boeuf, Malleval et Limony, dans les départements du Rhône, de la Loire et de l’Ardèche.

    Le Climat

    Climat d’influence continental, de type lyonnais, aux moindres influences méditerranéennes. Mais les températures y sont très élevées en été en raison de l’orientation et des sols pierreux qui emmagasinent la chaleur.

     

    L'Histoire des Vins de la Vallée du Rhône

    Un vignoble parmi les plus anciens

    Au IVe siècle avant notre ère, à l’époque grecque, la vigne est cultivée à Marseille. Au nord de la Vallée du Rhône, elle se développe à partir du 1er siècle après JC… et le vignoble fait alors concurrence aux vignobles italiens. C’est à cette époque par exemple qu’est construite la villa gallo-romaine du Molard, la plus importante cave de Vignification romaine identifiée à ce jour près du Rhône à Donzère. C’est à cette époque que se développent également les ateliers d'amphores de la région – destinées au transport des vins et sauces de poisson. Ce sont ces amphores (dolia, jarres), qui permettent de témoigner de la présence de grès et de sable dès cette époque, comme à Chusclan, Tresques, ou dans le massif de la Cèze et de la présence d’argile (céramiques argileuses à Saint-Laurent des Arbres, Sauveterre…). Ces découvertes archéologiques, alliées à une étude historique, prouvent que le vignoble rhodanien est antérieur à bien d’autres. Les Romains, qui remontent le Rhône, créent la ville puis le vignoble de Vienne qui fait l’objet immédiatement d’une grande renommée. Ils mènent de grands travaux : défonçage, plantation de la vigne et construction de murettes soutenant les terrasses…. Et donnent, les premiers, l'impulsion d'un vignoble commercial. L’effondrement de l’Empire Romain porte cependant un coup au développement du vignoble, soudain privé de débouchés, sauf pour les vignobles proches des ports de la Méditerranée et du vignoble du Rhône septentrional, qui approvisionne Lyon. Au Moyen-âge, c’est l’influence de l’Église qui permet à la viticulture de redémarrer

     

    • Le vin des Papes

       
      Au XIIIème siècle, le Roi de France Louis VIII cède au Pape Grégoire X le Comtat Venaissin. Dès le XIVème siècle, installés à Avignon, les Papes, amateurs des vins de la région, œuvrent à la plantation d’un important vignoble autour d’Avignon. Jean XXII, deuxième des sept papes Avignonnais fait bâtir une résidence d’été à Châteauneuf du Pape. Benoît XII, le troisième, lance la construction du Palais des Papes. Plus tard, à la fin du XVIIème siècle et durant 200 ans, le port de Roquemaure (Gard) devient un grand centre d’expédition par voie fluviale. La "Côste du Rhône" est alors le nom d'une circonscription administrative de la Viguerie d'Uzès (Gard) dont les vins sont réputés. Une réglementation intervient en 1650 pour garantir leur provenance et leur qualité. Ce n'est qu'au milieu du XIXème siècle que la Côste du Rhône devient les Côtes du Rhône en s'étendant aux vignobles situés sur la rive gauche du Rhône. La notoriété, acquise au fil des siècles, est validée par les Tribunaux de Grande Instance de Tournon et d'Uzès en 1936.

      Identité et Histoire

      « Imaginez ! 250 km du nord au sud, 250 communes… Les vignobles de la vallée du Rhône, c’est tout un monde à découvrir, un univers changeant qui s’enroule et se déroule autour d’un axe fluide : le Rhône, fleuve-roi, charriant cailloux et Histoire. Le Rhône, c’est le trait d’union, l’élément fédérateur de ces terres de contrastes. De Vienne à Nîmes et Avignon, jusqu’aux confins du Luberon, sur les deux rives du fleuve, une multiplicité de chemins s’offre à vous ». Christophe Tassan, Flânerie dans le Vignoble de la Vallée du Rhône.

      Un roman fleuve

      Passage privilégié entre le monde méditerranéen et l'Europe septentrionale, la Vallée du Rhône déploie ses vignobles sur six départements. Toute entière par le Rhône, elle tire sa force de ce fleuve riche et puissant qui lui prête son caractère, autant qu’il sculpte son terroir. Située entre Vienne et Avignon, bordée par le Massif Central, les Alpes et au sud, la douce Méditerranée, ses appellations tirent leur force du soleil et du vent qui les caressent, et de la volonté de tous ses vignerons de produire des vins de qualité dans le respect de l’environnement… Ceux-ci, ciselés et inspirés par leur grande variété de cépages et de terroirs, séduisent les amateurs de vins ou élégants dans le monde entier.

Aucun produit de cette marque n'est disponible