Aller au contenu

HONDA MOTOCYCLES

Honda : histoire d'un constructeur japonais

 

L’histoire de la marque Honda débute avec l’histoire de son fondateur, Soichiro Honda, né en 1906 près d'Hamamatsu dans une famille de neuf enfants. Il acquiert très vite le sens de la mécanique en aidant son père à réparer des bicyclettes. Entamant des études dans la métallurgie, il a le projet de créer un nouveau segment de piston qu’il envisage de vendre à la société Toyota.  

 

Pour produire efficacement ses engins, Honda décide de bâtir sa propre usine, mais en 1944, les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale et un tremblement de terre survenu un an plus tard finissent par la détruire. Il fut alors contraint de céder sa production de segments de piston à Toyota.

A l’issue de la guerre, la situation du Japon était catastrophique, le pays vivait dans le chaos et dans la pénurie, notamment dans une pénurie d’essence.

Réfléchissant à des solutions, il lui vient l’idée de monter 500 moteurs deux temps rachetés à l’armée sur des vélos renforcés et les équipe d’une transmission par courroie : la première motocyclette Honda était née. Pratique, ingénieux, simple et économique, la demande est immense et le stock de « Type A » est rapidement vendu.
Soichiro Honda venait enfin de s’engager sur la voie du succès qu’il n’allait plus jamais quitter.

Les premières véritables motos Honda

La véritable Honda Motor Co. date de 1948 et ne tarde pas à produire ses propres moteurs, puis des motos complètes.

La même année, le type B apparaît dans un tricycle de livraison. Sa cylindrée est portée à 89 cm3, ce sera également le moteur du Type C. La réelle innovation arrive avec la Type D de 1949, année de naissance du Honda Dream, une deux-temps de 100 cm3 qui fait décoller les ventes de Honda.

 

En 1950, Honda écoule à lui seul 50% de la production japonaise. La même année la Dream Type E est le premier quatre-temps Honda, un 150 cm3 à culasse trois soupapes déjà (une d’échappement, deux d’admission). Avec le Cub Type F, Honda renforce encore sa position avec cet utilitaire bon marché de 50 cm3. Il s’écoule à 6500 exemplaires par mois. Honda doit alors refuser une ordre de rachat de la part de Mitsubishi et continue seul son aventure.

L’année 1958 voit la naissance de la Super Cub C100, mi-moto, mi-scooter, c’est le véhicule idéal, confortable, propre avec sa chaîne sous carter, silencieux et solide. Le concept sera décliné dans une foule de versions et de cylindrées.

 

 

Honda se dévoile officiellement par le biais de la compétition. Tout va tourner autour de la course la plus prestigieuse à l’époque : le Grand Prix Tourist Trophy de l’Ile de Man. En 1954, c’est la découverte puis en 1959 la première participation et en 1961, alors que l’usine produit plus de 100.000 deux-roues motorisés par mois, c’est la victoire absolue en 125 et en 250cc.

L'innovation comme moteur

 

Dans le domaine sportif, tous les titres de vitesse constructeurs ont d'ores et déjà été remportés et les années soixante-dix apportent leurs lots de victoires en Motocross, Endurance et Trial.

 

 

Au début des années quatre-vingt, le retour de la marque en Grands Prix de Vitesse se traduit par un titre mondial en 1983 suivi de maints autres.

 

La marque continuera d’innover et d’approfondir sa gamme en développant des deux-roues qui s’imposeront pour nombre d’entre eux comme des standards à l’instar de la Honda Goldwing louée pour son confort remarquable et sa grande fiabilité.

 

 

Elle se démarquera également par sa maîtrise des dernières technologies et par son célèbre moteur en V, aujourd’hui indissociable de la marque.

Aujourd’hui, alors que la fiabilité est maîtrisée par l’ensemble des marques ou presque, Honda met en avant ses valeurs écologiques en ayant notamment stoppé toute production de moteurs deux-temps et de sécurité en généralisant l’ABS à pratiquement tous ses modèles.

 

 

Aucun produit de cette marque n'est disponible